Apple contraint de verser 950 millions de dollars à Samsung

La firme américaine Apple et la firme sud-coréenne Samsung rivalisent sur le marché des smartphones depuis des années…

La firme américaine Apple et la firme sud-coréenne Samsung rivalisent sur le marché des smartphones depuis des années : le coréen domine par le nombre d’unités vendues et l’américain compense son retard numérique par un plus grand prix unitaire ; seul le chinois Huawei s’immisce parfois dans ce duel, grâce à son immense marché intérieur. La rivalité entre Apple et Samsung s’est aussi étendue sur le plan judiciaire, chacune des deux entreprises accusant l’autre de violation de brevets et demandant des dommages et intérêts colossaux devant les tribunaux pour ces violations réelles ou supposées de la propriété intellectuelle. Cependant la raison qui a conduit Apple à devoir verser près d’un milliards de dollars à Samsung est cette fois-ci bien différente et même un peu surprenante : découvrons l’origine de ce dédommagement à neuf chiffres…

La concurrence n’exclut pas la sous-traitance

La rivalité féroce entre Apple et Samsung pourrait faire penser que les deux entreprises n’ont aucune relation commerciale et s’évitent soigneusement. Il n’en est rien ! Chacune des deux sociétés a en effet ses propres domaines d’excellence, ce qui oblige parfois l’autre à lui passer commande. Ainsi l’excellence de Samsung dans le domaine des écrans OLED (technologie diode électroluminescente organique permettant une meilleure image sur les smartphones haut de famme) a conduit la firme à la pomme à commander ses écrans auprès de son concurrent… et l’a indirectement conduit à devoir verser cette somme colossale à son rival coréen ! Le contrat liant les deux sociétés prévoyait en effet un volume de commande minimal, qui n’a pas été atteint cette année par Apple : c’est pour dédommager Samsung de ce manquement à son obligation contractuelle que l’américain doit verser cette soulte à son rival coréen !

Une conséquence inattendue de la pandémie de coronavirus

La récession économique due à la pandémie a particulièrement impacté le marché des smartphones : ce marché est désormais essentiellement un marché de remplacement, au moins dans les pays occidentaux qui sont le cœur de cible d’Apple, et l’achat d’un nouveau smartphone n’est pas pour la plupart des consommateurs indispensable, sauf casse ou vol. Les mesures de confinement adoptées dans de nombreux pays ont mécaniquement freiné la consommation. L’impact économique de la crise a dissuadé d’autres de faire des frais : lorsque par exemple plus de 30 millions d’Américains se retrouvent subitement au chômage, leur préoccupation première n’est pas de s’acheter le dernier iPhone ! Il en va de même dans de nombreux pays européens, où, malgré les amortisseurs sociaux (chômage partiel, etc.), beaucoup ont vu leur pouvoir d’achat amputé. Même pour ceux qui n’ont pas été directement concernés, l’ambiance sombre n’incite pas aux achats qui ne sont pas de première nécessité…

Un marché des smartphones nettement déprimé

Les chiffres du premier trimestre ont montré une baisse de 8 % des ventes d’iphone, et il est probable que le second semestre sera au moins aussi mauvais. Outre le manque d’appétence des consommateurs pour des dépenses évitables, la délocalisation des fabrications en Asie alors que les échanges internationaux ont été ralentis par la pandémie n’a sans doute pas facilité les choses ! Apple a ainsi vendu et fabriqué moins de smartphones que prévu, et a donc eu besoin de moins d’écran OLED ! Le dédommagement que la firme de Cupertino doit verser à son éternel rival coréen est ainsi une des manifestations les plus inattendues de l’impact de la crise économique induite par la pandémie due au nouveau coronavirus.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Apple contraint de verser 950 millions de dollars à Samsung

par Pohlyad News ~ 2 min
0