Tiktok pourrait être banni des Etats-Unis

La crise sanitaire du COVID-19 a ravivé de grandes tensions entre la Chine et les États-Unis qui se…

La crise sanitaire du COVID-19 a ravivé de grandes tensions entre la Chine et les États-Unis qui se disputaient déjà la place de première puissance mondiale depuis des années. Et si, cette fois, le conflit explosait virtuellement avec les nouvelles technologies ?

Qu’est-ce que TikTok ?

Créée en 2016, l’application TikTok est connue depuis quelques années pour permettre aux internautes de créer de petites vidéos où ils peuvent se mettre dans la peau d’un chanteur, d’un danseur ou encore d’un comédien. Le phénomène est mondial. Même les personnes âgées commencent à s’y mettre. En France, il y a environ 4 millions de personnes qui se connectent chaque jour sur TikTok.

L’application est chinoise. Elle a été créée par Zhang Yiming et le siège social est basé à Pékin. Les Chinois ont également leur propre version qui respecte les censures de la République populaire de Chine. TikTok a été créé spécialement pour l’international. Fin 2019, l’entreprise a annoncé qu’elle comptait désormais 1 milliard d’utilisateurs localisés partout dans le monde. Pendant le confinement, l’application a atteint le record de 2 milliards de téléchargements. Comme la moitié de la population mondiale était confinée, elle a cherché à se distraire. Aujourd’hui, on considère que TikTok vaut autant qu’Instagram.

La tension monte entre la Chine et les États-Unis

Déjà en février 2019, les États-Unis en avaient après l’application chinoise. Ils l’ont condamné à devoir verser 5,7 millions de dollars parce que Tiktok collectait et diffusait des données appartenant à des mineurs de moins de 13 ans. Depuis, de nombreux pays se sont penchés sur le problème. Le Royaume-Uni a notamment ouvert une enquête pour identifier les risques pour les enfants. Pour gagner la confiance du gouvernement américain, l’entreprise chinoise a nommé un directeur général américain. Ainsi, elle espère pouvoir amadouer les États-Unis et prouver sa bonne foi.

Comme vous le savez certainement, le ton est monté à de nombreuses reprises entre Donald Trump, Président des États-Unis, et Pékin pendant la crise sanitaire. Trump n’a pas mâché ses mots pour accuser les Chinois d’être à l’origine de la pandémie que nous connaissons actuellement en le qualifiant de « virus chinois » sur Twitter. Ils sont notamment accusés d’être de mèche avec l’OMS, de diffuser volontairement le virus pour récupérer la place de première puissance économique mondiale, de mentir sur leurs chiffres et de chercher à se faire passer pour les sauveurs du monde pour discréditer les États-Unis.

Depuis le début de la crise sanitaire, Donald Trump cherche à se venger et à prendre des décisions restrictives pour la Chine. Il a totalement coupé le financement de l’OMS parce qu’il estime que l’OMS n’est que le « pantin » de la Chine. Le gouvernement américain a lancé de nombreuses enquêtes sur la Chine concernant l’origine du virus. Le 15 juillet 2020, Trump signe un décret présidentiel qui met fin au statut particulier de Hong-Kong. De son côté, le gouvernement chinois cherche à se défendre en accusant l’Europe et l’Amérique d’être à l’origine de l’épidémie et en affirmant que Trump est à l’origine du déclin des États-Unis. La tension n’a jamais été aussi forte entre les deux pays.

Depuis quelques semaines, le gouvernement américain a fait savoir son désir d’interdire TikTok sur son territoire. Mike Pompeo a fait une grave accusation en affirmant indirectement que les données des utilisateurs pouvaient se retrouver entre les mains du Parti communiste chinois juste en installant l’application sur son smartphone. Nous saurons dans les prochaines semaines si Trump prend réellement cette décision. Une chose est sûre, financièrement, l’application pourrait connaître des difficultés après le départ de tous les utilisateurs américains de la plateforme.

Le conflit ne s’arrête pas qu’aux États-Unis. L’Inde, qui compte plus d’un milliard de personnes et totalise 40 % des utilisateurs de TikTok, a décidé d’interdire la plateforme. En effet, le gouvernement indien doute de sa fiabilité. Il accuse publiquement la Chine d’utiliser l’application pour collecter des informations et les diffuser sur des serveurs externes.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *