Facebook pourrait interdire les publicités politiques la veille de l’élection présidentielle américaine

À l’approche des élections présidentielles américaines, prévues pour le 3 novembre 2020, Facebook pourrait bannir les publicités politiques…

À l’approche des élections présidentielles américaines, prévues pour le 3 novembre 2020, Facebook pourrait bannir les publicités politiques juste avant le scrutin. Le réseau social plaidait jusque là pour leur maintien et avait pris des mesures pour les contrôler. Mais une interdiction de ces publicités est cependant à l’ordre du jour.

Pour le maintien de la publicité politique

Dans certains pays, comme le Royaume-Uni, la publicité politique n’a pas sa place sur les réseaux sociaux au moment des élections. En France, elle fait l’objet d’une interdiction plus générale.

Ce n’est pas le cas aux États-Unis, où la publicité politique fait partie des habitudes et de la culture. Devant les critiques, certains réseaux sociaux, comme Twitter, ont pourtant décidé de renoncer à cette forme de publicité.

Jusqu’ici, Facebook avait exprimé sa volonté de la maintenir. Plusieurs raisons expliquent cette décision. En premier lieu, la publicité politique est un véritable pactole pour les réseaux sociaux.

Par ailleurs, les dirigeants de Facebook prétendaient que la suppression de ce type de publicité serait une atteinte injustifiée à la liberté d’expression. Enfin, ils indiquaient avoir les moyens de modérer de manière efficace les annonces faites sur le réseau social.

Une position qui évolue

Facebook semble cependant sur le point de modifier sa position. En effet, le groupe de Mark Zuckerberg doit faire face à des critiques qui vont toutes dans le même sens.

Lors des dernières élections présidentielles de novembre 2016, Facebook avait déjà été accusé de ne pas vérifier les informations contenues dans les publicité politiques diffusées sur son réseau.

Nombre d’Américains et d’observateurs de la vie politique considèrent que ces “fake news”, comme on les appelle désormais, auraient favorisé l’élection du candidat républicain Donald Trump.

En juin 2020, l’ancien vice-président Joe Biden, candidat démocrate à l’élection présidentielle, accuse à nouveau Facebook de contribuer à la propagation de rumeurs infondées et de fausses nouvelles.

Il lui demande de vérifier la véracité des informations véhiculées par ces publicités et de supprimer aussitôt les annonces mensongères. En effet, si leur suppression n’est pas immédiate, elles peuvent contaminer tous les réseaux sociaux en un instant.

Face à cette levée de boucliers, Facebook envisage d’interdire les publicités politiques, mais seulement quelques jours avant la tenue du scrutin. Pour l’heure, la mesure n’a pas encore été prise et des discussions ont toujours lieu au sein des sphères dirigeantes du réseau social.

Des mesures qui semblaient suffisantes

Pour éviter l’interdiction, même temporaire, des publicités politiques, Facebook avançait une autre raison. Le réseau social aurait déjà pris des mesures suffisantes pour éviter les effets pernicieux de ces publicités tout en préservant la liberté d’expression.

Le réseau social rappelle ainsi que les internautes importunés par ce type d’annonces ont toujours la possibilité de les désactiver. Si une publicité à caractère politique apparaît tout de même sur son compte, l’utilisateur pourra la signaler et obtenir sa suppression.

Le groupe a par ailleurs indiqué sa volonté d’étendre aux publicités à caractère politique sa lutte contre les propos pouvant inciter à la violence. Les annonces incriminées feraient alors l’objet d’avertissements, susceptibles de mettre en garde aussi bien les auteurs des propos que les internautes.

Le patron de Facebook voit d’ailleurs là un argument supplémentaire en faveur du maintien de ces publicités. Il rappelle en effet que, pour attirer l’attention sur de telles incitations à la violence, il faut pouvoir lire les propos en question.

Il semblerait que toutes ces précautions n’aient pas suffi à satisfaire une partie des internautes et du personnel politique. D’où la possible décision de Facebook de proscrire de façon temporaire les publicités à caractère politique.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook pourrait interdire les publicités politiques la veille de l’élection présidentielle américaine

par Pohlyad News ~ 3 min
0